Le vendeur de temps de Fernando Trias de Bes

Il était une fois un Type Commun qui vivait dans un pays aléatoire. Pour payer le crédit du logement familial, il est comptable dans une grande entreprise, ce qui lui prend tout son temps. Ce type commun a alors une idée folle : créer une entreprise qui commercialise du temps. Par minutes puis par heures, les acheteurs de Temps peuvent ainsi prendre du temps pour eux-mêmes, au moment où ils le souhaitent. Il va réussir son projet au-delà  de toute logique, pour le plus grand bonheur de ses concitoyens, mais il va aussi mettre en échec la société de consommation et toutes les institutions financières, économiques et politiques qui s’en nourrissent.

Fernando Trias de Bes signe un conte écrit avec intelligence et humour, un critique incisive et réfléchie du système économique. Son personnage principal est un pur produit du capitalisme tel qu’il fonctionne dans nos sociétés occidentales. Il démontre dans cette fable que les hommes sont les moteurs de l’économie et que les produits de consommation pourraient, un jour, devenir leurs armes contre l’irrationalité du système.

Le vendeur de temps, Fernando Trias de Bes, Ed. Hugo et compagnie, 154 pages